Et puis également, puisque nous pensons avec des mots et que les syntaxes modèlent nos logiques de raisonnement, au delà de la chanson, mais avec son fidèle et joyeux appui, continuons à œuvrer pour que notre langue reste vivante et créatrice ; qu'elle puisse échapper au rouleau compresseur unifiant-simplifiant, machine à broyer les cultures qui, si elle nivelle, oublie de niveler par le haut.

La chanson en bataillon riche et festif dans le combat pour l'exception à l'heure où des universités, "temples à penser", tentent d'abandonner la logique de réflexion en français.
La chanson française en modèle ? Echappons à l'angélisme. Combien, parmi ces perles chantées qui nous font rêver, se cachent des chefs-d’œuvre d'inepties ?

C'est aussi sans doute pour tout cela que Le Mans Cité Chanson existe. A la fois pour trier et se rappeler que plusieurs siècles de répertoire offrent des paysages toujours renouvelés en racontant si bien l'histoire des gens, mais surtout pour découvrir, dans le flot contemporain déversé, les mots, les notes, les créateurs qui sauront nous renverser.

Et pourquoi  Le Mans ? L’échelle de l’action locale, fût-elle d’intérêt national, est souvent la plus efficace pour agir sur les choses et la vie des gens.

Au début des années 90 (1990 !), devant la déliquescence rampante du mode d’expression, se réfléchissait en France, à l’instar du modèle québécois, l’idée de l’instauration de quotas de chansons françaises sur les radios.

            La municipalité du Mans a souhaité apporter son soutien à ce mouvement en organisant, à l’initiative du Docteur Lelièvre, des « états généraux de la chanson ». Désirant également un volet spectacle, il retint le projet qui lui était proposé d’organiser des concours aux fins de détections des talents émergeants. Naissait Le Mans Cité Chanson.

            Le public manceau chaleureux, un appui sincère de la collectivité, un engagement enthousiaste des bénévoles, une reconnaissance nationale du travail réalisé, des lauréats talentueux, des partenaires fidèles, la richesse d’un projet au service du territoire ont fait le reste.

            22 ans après, Le Mans Cité Chanson s’inscrit totalement (et en complémentarité avec les autres grands festivals musicaux locaux) dans le paysage d’une politique culturelle qui promeut une grande diversité des styles, des approches artistiques, des niveaux de pratiques dans une exigence de qualité.

22 ans de passion, c'est court, mais déjà assez pour se rappeler qu'il y a tant d'humanité dans ces chansons qui font rire, s'émouvoir, pleurer même ! Cette chanson qu'on fredonne et qui sait partager.

 

 

 Logo-LMCC-sans-date-orangé-rouge-png  LE MANS VILLE